Recherche avancée   

 
 

Abbé Pierre

Henri Grouès naît à Lyon le 5 août 1912. Il est le cinquième des huit enfants d'une famille soudée. Jeune, il découvre la vie de Saint-François d’Assise, entre dans les ordres et choisit la discipline la plus dure, celle des Capucins. Neuf ans plus tard, on le retrouve vicaire à Grenoble. Lorsque la guerre éclate, ce sera le début de son engagement : il fonde le premier maquis du Vercors et devient passeur clandestin. Dénoncé, il doit fuir, capturé, il s’évade pour rejoindre de Gaulle à Alger. Le calme revenu, l’abbé Pierre rentre en politique et devient député. La grande histoire de l’abbé Pierre commence parallèlement : il fonde Emmaüs, développe la communauté des biffins. L’hiver 54 est meurtrier pour les sans-logis, l’abbé lance son célèbre appel : c’est l’ «insurrection de la bonté» dans la France entière. Son action fait le tour du monde, il fonde des communautés sur tous les continents.
Un parcours intense, entravé par la maladie et la mort si souvent proche. Bien qu’il ait rencontré les plus grands de ce monde, qu’il soit devenu un mythe, une icône adulée de tous les Français, toutes opinions politiques confondues, croyants ou non, l’abbé Pierre n’a jamais abandonné le combat qu’il mène sans relâche pour les «cabossés de la vie», pour les opprimés de tout bord. L'abbé Pierre est décédé en 2007 à Paris, à l'âge de 94 ans.