Recherche avancée   

 
 

Au sommet de l'Everest

Le 29 mai 1953, Edmund Hillary et le sherpa Tensing atteignent le sommet de l’Everest. Après un ...

 

Edmund Hillary

La récente ascension de l'Everest par le Québécois Bernard Voyer nous rappelle la conquête du plus haut sommet du monde par l'explorateur néo-zélandais Edmund Hillary, il y a 46 ans presque jour pour jour. Il était 11h30 en cet avant-midi du 29 mai 1953 quand Hillary et le sherpa Tenzing Norquay ont atteint le sommet, à 29 028 pieds au-dessus du niveau de la mer. C'était le premier groupe à se rendre sur le toit du monde.

Avec la récente découverte du corps du fameux alpiniste George Leigh-Mallory sur les pentes de l'Everest, la controverse reprend de plus belle à savoir qui fut le premier conquérant de cette montagne mythique. Les hypothèses veulent qu'en 1924, Mallory et son équipier Andrew Irvine se soient tués en redescendant. On recherche un appareil photo qui prouverait une fois pour toutes que cette expédition a bel et bien été la première à atteindre le sommet.

Même si c'était le cas, il n'en reste pas moins que l'équipe Hillary-Norquay en est revenue, contrairement à l'autre. Même le propre fils de Mallory refuse malgré tout de le considérer comme le premier conquérant de l'Everest.

"Pour ce qui me concerne, a dit John Mallory, 80 ans, la seule manière de réussir un sommet est de revenir vivant. La performance n'est qu'à moitié réussie si vous ne redescendez pas".

Edmund Hillary est né le 20 juillet 1919 et a grandi à Auckland, en Nouvelle-Zélande. C'est là qu'il s'est intéressé à l'alpinisme. Il a d'abord grimpé les montagnes de la Nouvelle-Zélande, puis il est allé dans les Alpes et, finalement, dans l'Himalaya où il a grimpé 11 sommets différents de plus de 20 000 pieds, ce qui l'a finalement mené à la conquête de la plus haute montagne.

Un rêveur
Dès son jeune √¢ge, Edmund Hillary rêvait d'aventures. "Je n'étais pas un solitaire, racontait-il lors d'une entrevue en 1991, mais j'avais peu d'amis. J'aimais bien marcher et lors de ces longues randonnées je rêvais. Mon esprit vagabondait à des milles d'où j'étais et je me voyais pourfendre les méchants et sauver les jeunes filles. Je réussissais toutes sortes d'actes héroïques dans ces rêveries".

Il était aussi un lecteur avide. D'ailleurs, quand ce fut le temps des études secondaires, il devait se taper quotidiennement quatre heures de train pour se rendre au collège dans une grande ville et en revenir. Il avait donc le temps de lire un livre par jour, ce qui aidait à stimuler ses rêves.

C'est lors d'une visite dans un parc national de la Nouvelle-Zélande, avec ses copains de classe, que la réalité a commencé à avoir le dessus sur le rêve. C'était au milieu de l'hiver et les flancs des montagnes volcaniques étaient recouverts de neige. Pendant une dizaine de jours, il s'en est donné à coeur joie en ski ou dans l'escalade. La passion était née.

Par la suite, avec des amis, il a fait des expéditions dans les environs d'Auckland. Son héros d'enfance était Sir Ernest Shackleton, le grand explorateur de l'Antarctique. "Parce qu'il était quelqu'un qui pouvait préparer une aventure avec un plan bien précis, mais qui avait l'ouverture d'esprit de le modifier selon les besoins. Et c'est exactement de cette façon que je voulais fonctionner. J'étais toujours préparé, si les circonstances le voulaient, à changer complètement mes plans".

Heureuse coïncidence
Entre 1920 et 1952, sept grosses expéditions ont tenté en vain l'ascension de l'Everest. Avant de se lancer à sa conquête, Hillary avait fait quelques expéditions de reconnaissance de l'Everest en 1951 et 1952, ce qui avait amené Sir John Hunt, chef d'une expédition conjointe, à l'inviter à faire partie de son équipe.

L'expédition a atteint le sommet Sud en mai 1953 alors que tous les membres, sauf deux, ont été forcés de redescendre à cause de la fatigue causée par l'altitude. Seuls Edmund Hillary et le Népalais Norquay, qui avait participé à cinq expéditions précédentes, ont été capables de continuer pour l'assaut final.

Heureuse coïncidence, la conquête de l'Everest a été annoncée au public britannique la veille du couronnement d'Elizabeth II. Cette victoire anglaise et les festivités entourant l'arrivée de la nouvelle reine permettaient à la Grande-Bretagne de panser les plaies encore vives de la dernière guerre mondiale. Edmund Hillary est retourné en Angleterre avec toute l'équipe et il a été fait chevalier.

Devenu mondialement célèbre, Sir Edmund Hillary a dirigé quelques expéditions en Antarctique et, en 1958, il était de la première expédition motorisée vers le pôle Sud. Par la suite, il a organisé plusieurs voyages d'alpinisme.

Au fil des ans, Hillary s'est intéressé au bien-être du peuple du Népal. Dans les années 60, il est retourné dans ce pays pour aider au développement de cette société, à la construction d'hôpitaux et d'institutions scolaires.

La vie d'Hillary a été assombrie quand son épouse et sa fille ont péri dans un accident d'avion en 1975. Il s'est remarié plus tard. Il est décédé en janvier 2008.