Recherche avancée   

 
 

Le pôle intérieur

Comment le fils d'un tailleur du Tarn qui, une fois son CAP d'ajusteur en poche, était censé mener une ...

 

Jean-Louis Etienne

09 décembre 1946: Naissance de Jean-Louis Etienne dans la maison familiale de Vielmur sur Agout (Tarn).

Octobre 1965: Après l'obtention d'un CAP d'ajusteur sur métaux et d'un baccalauréat TM (Technique Mathématique), il rentre à la faculté de médecine de Toulouse.

1974: Devenu interne en chirurgie et après plusieurs années d'exercice à Castres, Jean-Louis Etienne décide de partir pour un voyage d'un an aux Etats-Unis.

Automne 1975: Première expédition en Patagonie.

1977: Après une brève rencontre, une année auparavant, véritable fruit du hasard, avec Eric Tabarly, il embarque à bord de Pen Duick VI (en tant que médecin) pour une course à la voile autour du monde.

1980-1983: Expéditions de Jean-Louis Etienne en Himalaya, comme médecin.

9 mars 1986: Il part, en solitaire cette fois-ci, pour le Pôle Nord: 63 jours de marche, 900 kilomètres de monstrueux éboulis qu'il traverse par - 45° qui exigent une endurance et une foi en soi exceptionnelles. Cette expédition le métamorphosera. Ce sera également le début de la reconnaissance médiatique et la naissance d'un héros.

Début 1988: Construction du bateau polaire Antarctica, réalisation d'un rêve qu'il nourrissait depuis ses premières expéditions au Groenland.

27 juillet 89 : Il organise la Trans-Antarctica. Cette expédition, la plus longue jamais réalisée, réunit des scientifiques de tous pays qui étudient les glaces et l'environnement du continent Antarctique. Jean-Louis Etienne vise ainsi, en partie à travers la couverture médiatique faite de l'expédition, une réaffirmation et une reconnaissance du statut exceptionnel du continent (neutralité et intérêt scientifique). Ces 6 300 km à traîneau à chiens, ce pari insensé s'achève en mars 1990.

Juin 1991: Départ à bord du voilier Antarctica pour un périple d'un an ayant pour but la réalisation de reportages télévisés. L'équipe traversera les magnifiques paysages d'Argentine, de la Terre de Feu, de Patagonie, des Malouines mais aussi de la Géorgie du Sud et de la péninsule Antarctique. C'est l'occasion pour lui de communiquer à un large public son amour de la nature et son désir de protection de l'environnement.

1993-1994: Expédition au volcan Erébus en Antarctique, sur les traces de Haroun Tazieff (premier volcanologue à avoir ramené des images de ce lac de lave au milieu des glaces).

Septembre 1995-Juin 1996: Jean-Louis Etienne décide de passer un an au Spitzberg, dans les glaces, à bord de son bateau Antarctica, sur lequel a embarqué un équipage scientifique pour un hivernage d'essai. Les chercheurs y travaillent jusqu'en mai-juin 1996, date à laquelle le bateau est libéré des glaces.

Fin juin 1996: Jean-Louis Etienne quitte Antarctica pour se retirer dans son Tarn natal et renouer avec ses racines. Il décide de construire une cabane, un de ses rêves d'enfant, et de se retrouver enfin face à lui-même. C'est enfin l'occasion pour lui de se replonger dans ses expériences passées et d'en tirer une philosophie de vie.

Octobre 1999: parution de son autobiographie, Le Pôle intérieur.