Recherche avancée   

 
 

Les Invisibles

Collectionneur de clichés amateurs depuis une vingtaine d’années, Sébastien Lifshitz a commencé par ...

 

Sébastien Lifshitz

Enfant attiré par le dessin, Sébastien Lifshitz s'oriente d'abord vers le monde de l'art contemporain : après un passage à l'Ecole du Louvre et à la Sorbonne en Histoire de l'art, il travaille auprès du conservateur Bernard Blistène au Centre Pompidou. Il réalise en 1993 son premier court métrage, Il faut que je l'aime puis un moyen métrage très remarqué, Les Corps ouverts, Prix Jean Vigo 1996. Sébastien Lifschitz réalise ensuite Presque rien (2000), son premier long métrage de cinéma, une histoire d'amour tendre et douloureuse. Il change de registre, tout en restant dans le domaine de l'intime, avec le documentaire La Traversée (2001) : il y filme son ami scénariste Stéphane Bouquet, parti aux Etats-Unis à la recherche de son père. Lifshitz revient à la fiction en 2003 avec Wild Side. Cette oeuvre discrètement audacieuse est une nouvelle réflexion sur l'identité, tout comme Plein Sud (2009), road movie initiatique. En 2012, son documentaire Les Invisibles donne la parole à des hommes et des femmes nés dans l’entre-deux-guerres, qui ont pour point commun le fait d’avoir voulu vivre leur homosexualité au grand jour.