Recherche avancée   

 
 

Nilab Mobarez

Nilab Mobarez, 41 ans, était chirurgienne diplômée de la faculté de médecine de Kaboul (spécialité de chirurgie plastique et réparatrice), et jeune professeur à l'institut médical. Elle a vécu dans la capitale Afghane tous les événements dramatiques qui ont déchiré son pays depuis l'invasion des Soviétiques en 1979. D'origine à la fois Pachtoune, Tadjik, Hazara et Nouristani (quatre des ethnies qui composent le peuple afghan), Nilab Mobarez vit en France depuis 1989, où elle posséde le statut de réfugié politique. Afin de pouvoir exercer son métier en France, elle s'est d'abord consacrée à passer toutes les épreuves nécessaires pour valider son doctorat en médecine, et à compléter sa formation chirurgicale. Aujourd'hui, elle est inscrite au Conseil de l'ordre des médecins français et exerce donc comme médecin attaché au service des urgences chirurgicales du CHR Réné Dubos de Pontoise en région parisienne.

Parallélement à son activité professionnelle, Nilab Mobarez mène un combat personnel et associatif pour venir en aide à la population afghane victimes de plus de 20 ans de guerre, de l'exode qui a provoqué le déplacement de plus de quatre millions et demi de personnes, des millions de mines anti-personnel qui mutilent chaque jour des dizaines de personnes, des conditions sanitaires déplorables (malnutrition, épidémies) liée à la sécheresse sans précédent qui ravage le pays depuis trois ans, et enfin des Talibans dont le régime totalitaire avait imposé des conditions d'existences dramatiques aux populations qu'ils contrôlent. 

Face à ce drame, Nilab Mobarez a fondé l'association BACTRIANE en septembre 2000 (dont elle est présidente), une association qui a pour objectif l'aide médicale, le soutien socio-éducatif et la défense des droits des femmes et des enfants afghans en Afghanistan et dans la diaspora. Parmi les projets réalisés de l'association: la création d'un dispensaire de soins maternels et infantiles dans la vallée du Panjshir.  Pour sensibiliser les opinions au sort de son pays, Nilab Mobarez participe réguliérement aux actions et manifestations organisées en faveur du peuple afghan: Témoignages; dans un colloque organisé au sein de l'Assemblée Nationale, dans un séminaire à l'Unesco, participation à l'organisation du voyage du commandant Massoud en Europe, interviews dans la presse française et internationale. Elle a également participé à l'organisation des manifestations de protestation contre la destruction par les Talibans des Bouddhas géants de Bamiyan.
Elle est repartie en Afghanistan au mois de septembre 2001 afin de préparer un reportage pour le prix Bayeux des correspondants de guerre, sur la résistance des femmes afghanes sous les talibans.
Mais elle y arrive la veille de l'assassinat du commandant MASSOUD et  participe aux funérailles de ce héros tant aimé.
Au retour elle a créé en partenariat avec l'association La chaîne de l'espoir, un collectif associatif sous le nom de ENFANTS AFGHANS pour construire un hôpital à Kaboul. Avec le soutient de Mesdames Marine Jacquemin, Muriel Robin et Claire Chazal, un appel aux dons est lancé depuis le mois de novembre 2001 par les médias français.
Nilab Mobarez repart au mois de novembre 2001 dans sa ville natale Kaboul libéré pour préparer son projet ENFANTS AFGHANS et elle réintégre l'Institut médical de Kaboul où elle doit enseigner la chirurgie dés la rentrée en mars 2002. 
Elle publie le 24 janvier 2002 avec Olivier Weber, FEMMES AFGHANES aux Editions Hoëbeke.