Recherche avancée   

 
 

Ecrire

Amoureux de l’écriture jusqu’au bout de la plume, Daniel Pennac, à travers une cinquantaine de dessins ...

 

Nemo

Nemo, professeur de Mathématiques et informaticien, a commencé à peindre, à l’aide de bombages, sur les ...

 

La Vie de Famille

Entre les années 1950 et les années 1960, Robert Doisneau a photographié ce qui paraît impossible à ...

 

Les Grandes Vacances

De la fin des années 1930 aux années 1960, la France traverse l’âge d’or des filets à crevettes prêts ...

 

Daniel Pennac

Né en 1944 à Casablanca au Maroc, Daniel Pennacchioni grandit en Afrique et en Asie du Sud suivant son père, officier de la Coloniale, muté à Djibouti, en Ethiopie, en Indochine...
Daniel acquiert très tôt le goût de la littérature, encouragé par son père et son grand frère. Il obtient, non sans mal, à Nice, une maîtrise de lettres et devient professeur de lettres. En 1970, il part pour Soissons pour occuper son premier poste d’enseignant.
En 1973, il publie son premier livre, un essai sur le service militaire, Le service militaire au service de qui ?. Afin de ne pas «gêner son père», il raccourcit son nom en Pennac. Il écrit ensuite des livres pour enfants pour le plaisir du récit par rapport à la volonté de faire "sens".
Il vit ensuite dans le sud de la France et au Brésil avant de poser ses valises à Belleville, quartier populaire de Paris qui lui inspira la saga Malaussène, tendre et espiègle. Le premier, Au bonheur des ogres (Gallimard), sort en 1985. Il reçoit le Prix Inter en 1990 pour La Petite Marchande de prose (Gallimard). Il publie un essai sur la lecture, Comme un roman (Gallimard), dans lequel il énonce les droits du lecteur et hisse la lecture au sommet des plaisirs. Daniel Pennac a également le plaisir du dessin. En novembre 2006, il présente Nemo (Editions Hoëbeke), cet artiste qui peint sur les murs de Paris la silhouette d'un bonhomme noir en gabardine et chapeau mou.
Puis vint Chagrin d'école (Gallimard) pour lequel Daniel Pennac reçoit le prix Renaudot en 2007, et Ecrire, son livre de dessin (Editions Hoëbeke).

Crédit photo : ph. Delacroix