Recherche avancée   

 

Oscar Hijuelos

Havane Melodie


14 x 22,5 cm, 360 p.
ISBN : 9782-84230-278-8
Paru le 22/03/2007
23,50€


Attention, chef-d’œuvre !
Havane Mélodie ravira ceux qui déjà avaient été enchantés par l’extraordinaire musique des Mambo Kings play songs of love et qui sera pour tous les autres une révélation.
Nous sommes en 1947. Israël Levis, un compositeur cubain dont la vie avait commencé comme un rêve musical, d’amour et de mélancolie, revient à Cuba après avoir été emprisonné par erreur en France par les nazis puis, ensuite, déporté à Buchenwald. Mais idée, aussi, pour un Cubain, de se prénommer Israël!
Quand il arrive à la Havane, il a en tête et dans le cœur gardé intact sa romance inachevée avec la ravageuse Rita Valladares, cette chanteuse pour laquelle il écrivit en 1928 sa plus fameuse chanson, «Rosas Puras» (Pretty Roses) – devenue la rumba la plus célèbre dans le monde, qui changea en son temps le goût musical des européens comme des américains, quand partout l’on se mit à danser la rumba.
Mais après Buchenwald, peut-on encore danser la rumba, quand cette musique qui disait l’âme d’un monde n’est plus? Quand le rêve musical, d’amour, de danse, de nostalgie s"est désormais envolé ?
Par ses cadences mélodiques, ses rythmes entêtants, son écriture extraordinairement musicale, Havane mélodie se lit comme en permanence sous-tendu par une bande-son. En cela, il est comme le pendant des Mambo kings play songs of love, mais l’énergie créatrice, la sexualité exubérante de ce dernier a laissé la place à l’infinie nostalgie d’une musique douce-amère, l’évocation comme à travers un halo doré, d’un temps, dans ces années 30. Quand les rythmes africains, les mélodies européennes et le folklore indigène se mêlaient à Cuba pour créer une musique à nulle autre pareille, sensuelle et fragile comme un rêve de paradis.
Ce roman, de l’aveu même de Hijuelos inspiré librement de la vie de Moses Simpson - l’auteur d’El Maniszero (The Peanut Vendor) qui fit découvrir au monde entier la musique latino, avant d’être déporté à Buchenwald - a été salué comme un événement majeur aux Etats-unis. «Simplement un chef-d’œuvre» pour le critique de la Kirkus Review.
 

Mémoires des terres de sang

« L’on prétendait, dans cette région où ma grand-mère était née, qu’à un moment chaque année, les morts ...

Passage en Alaska

« La mer me fait peur », avoue Jonathan Raban, navigateur hors pair, et c’est ce mélange d’angoisse et de ...