Recherche avancée   

 

François Cavanna

Hara Kiri

Les belles images


23,5 x 30,5 , 320 p.
ISBN : 9782842306571
Paru le 04/10/2018
32,50€


Le premier numéro du mensuel Hara-Kiri paraît en septembre 1960. Né de la rencontre de François Cavanna, de Georges Bernier, alias le Professeur Choron, et de Fred. Le journal adopte immédiatement une ligne de conduite dont il ne se départira jamais : rire de tout. Autour de Cavanna, se constitue rapidement une équipe de francs-tireurs d'élite composée entre autres, de Reiser, Cabu, Wolinski, Gébé ou de Delfeil de Ton.
Première victime : la presse de l'époque, que le mensuel pastiche allégrement, en pervertissant les mièvres romans-photos de la presse populaire, les candides fiches cuisine des journaux féminins ou encore les fiches pratiques qui deviendront les délirantes "fiches bricolages du Professeur Choron", sans oublier l'érotisme édulcoré et hypocrite des revues spécialisées.
Le mensuel invente aussi le détournement de la publicité: «La publicité nous prend pour des cons, la publicité nous rend cons» déclare le journal. Une démolition allègre, systématique et caustique de la société de consommation naissante.
Dès les premiers numéros, la joyeuse bande s'autoproclame "Bête et méchant" pour passer aussi à la moulinette dans un humour absurde souvent noir et brutal tout ce qui mérite respect et compassion : la patrie, la religion, l'armée, la morale, la maladie, la vieillesse.
Victime d’interdictions de publication pour ses outrances et ses insolences, et en dépit de nombreux procès et saisies, l’aventure Hara Kiri se poursuit durant 25 ans (le petit frère Hara Kiri Hebdo sera crée en 1969 par la même équipe).
Ces guérilleros aussi motivés qu'incontrôlables élargiront épisodiquement leur cercle à de nombreux artistes comme Francis Blanche, Romain Bouteille, Renaud ou Coluche. On voit passer au journal les amis de l'époque : Serge Gainsbourg, Zanini, Christian Clavier, Pierre Perret, Thierry le Luron, Alain Souchon, Carlos, tous à leur tour protagoniste des provocants romans photos.
Hara Kiri, une saga unique qui va révolutionner la presse et l'humour. Un humour dont la force n'a pas faibli, qui vit encore sous la plume de ses collaborateurs de la grande époque, Gourio, Vuillemin, Berroyer ou Cabu et de ses fils spirituels : ceux qui aujourd'hui à la télévision ou ailleurs propage l'esprit de l 'épopée féroce et éminemment inconvenante d'Hara Kiri.

Cavanna est cofondateur et rédacteur en chef d’Hara Kiri. Il nous livre ici des anecdotes qui émaillèrent la vie du journal: l'histoire des couvertures, le personnage de Bison bourré, l'aventure de Choron, ses amours avec Madame Rozès le juge des procès …
Stéphane Mazurier est historien, il reconstitue l'histoire du journal sur 25 ans et les époques qu'il a traversées. Il est aussi l'auteur d'une histoire du journal Charlie Hebdo qui paraîtra bientôt.
Michèle Bernier est comédienne et fille du professeur Choron. Elle évoque ses souvenirs.

Les Doigts pleins d'encre

Le grand photographe Robert Doisneau (1912-1994) s’est toujours attaché à ...

Hara Kiri La pub nous prend pour des cons, la pub nous rend cons

Le premier numéro du mensuel Hara-Kiri paraît en septembre 1960, c’est à dire pendant la décennie qui vécut une ...

 

Je n'invente rien

Dessinateur de presse et auteur de bandes dessinées, Martin Veyron décrypte le monde qui l’entoure avec un humour ...

Tiré par les cheveux

Qui n’a jamais souri devant le nom d’un salon de coiffure ? Sup’hair Belle, Imagina’tif, Pause Coiffée... Les ...