Recherche avancée   

 

Charlie Buffet

Echappées Belles


15,4 x 24 cm, 288 p.
ISBN : 9782-84230-288-7
Paru le 10/05/2007
19,50€


Tout alpiniste, de l’amateur à l’hyper spécialiste, a connu un jour cette sensation de l’avoir échappé belle. Une pierre qui siffle tout près des oreilles, l’avalanche qui recouvre la trace laissée cinq minutes plus tôt, ou un simple faux-pas rattrapé de justesse au-dessus du vide… Ces instants-là rappellent qu’aller en haute montagne, c’est se confronter à la possibilité de la mort, armé de son expérience et de sa foi dans la chance – qui est le nom que les optimistes donnent au hasard.
Charlie Buffet a réuni ici une vingtaine d’histoires de survie de la fin du XIXe siècle à nos jours.
Celle d’Edward Whymper, qui en 1861, à 21 ans, pour sa première saison d’alpinisme, part seul vers le sommet du Cervin. A la descente, il chute dans un couloir glacé, rebondit sur les parois, s’arrête à trois mètres d’un à-pic. Contusionné, il se relève, regagne son hôtel en pleine à pas de loup pour ne pas réveiller l’aubergiste. Celle de Doug Scott et son extraordinaire auto-sauvetage en 1977 sur les flancs de l’Himalaya ou encore de Bruno Pratt dit «aspirine», qui chute de 50 mètres à Vingrau (1981), se relève malgré de multiples fractures, rejoint sa voiture, est retrouvé une journée après par une amie…
Autant d’échappées belles, de basculements chargés d’une rare intensité qui laissent entrevoir ce qui se passe d’étrange, de mystérieux, dans cette zone tampon entre la vie et la mort, ces «fenêtres ouvertes sur un autre monde». Que se passe-t-il quand on se voit fini ? Voit-on le film de sa vie ? Quels souvenirs refluent ? Comment vit-on quand, au contraire, on ne parvient pas à se souvenir ?
 

Whymper, le fou du Cervin

En 1860, un jeune graveur londonien de passage en Suisse rencontre une montagne alors presque inconnue, le Cervin, qui ...

Trois curés en montagne

À la fin des années 1930, trois jeunes camarades fraîchement entrés au grand séminaire tombent par hasard sur la revue ...