Recherche avancée   

 

Jacques-Yves Le Toumelin

Kurun autour du monde

(nouvelle édition)


14 x 22,5 cm, 352 p.
ISBN : 978-2-84230-505-5
Paru le 14/05/2014
19,80€


Parti du Croisic le 19 septembre 1949 à bord de son voilier le Kurun, Jacques-Yves Le Toumelin y sera de retour le 7 juillet 1952 et son exploit le hissera, à son corps défendant, au niveau des plus grands : Joshua Slocum ou Alain Gerbault.
Près de trois ans pour un tour du monde en solitaire, la performance du Kurun, classé depuis monument historique de la ville du Croisic, paraît dérisoire quand les coureurs professionnels d’aujourd’hui se battent, avec les armes technologiques les plus sophistiquées, pour mener à bien leur course en moins de quatre-vingts jours. Mais c’est là le charme extrême de ce livre qui nous parle d’un autre temps, d’un autre monde, d’autres valeurs. Trois années de courage, d’héroïsme parfois, d’aventure toujours. Trois années d’éblouissement par toutes les mers du monde, de bonheur, de rencontres au hasard des étapes avec cette sensation grisante de s’être allégé de tout ce qui d’ordinaire nous retient.
Un classique absolu, et l’un des plus beaux livres de voyage jamais inspirés par la mer, qui nous émeut encore comme il a déjà ébloui des milliers de lecteurs.

Fils d’un capitaine au long cours ayant navigué sur les grands voiliers, Jacques-Yves Le Toumelin (1920-2009) connut une enfance imprégnée du « goût de la mer ». Mais il était trop rebelle, ou sauvage, pour se plier à la discipline de l’école navale – ou de toute autre école – et l’on se dit que l’état de navigateur solitaire était dans le fond le seul qui lui convenait…
 

60 degrés nord

Où commence le «Nord» ? Là où la forêt boréale cède la place à la toundra ? À la limite sud du permafrost ? Au cercle ...

En partance

Un homme se tient face à la mer, à l’extrême fin de l’Europe, en Irlande, comme s’il s’absorbait lentement dans le ...