Recherche avancée   

 

Jacques Séguéla

Havas, maison fondée en 1835


23,5 x 31 cm, 350 p.
ISBN : 9782842305413
Paru le 18/11/2015
29,50€


Voici 180 ans d’histoire et d’histoires qui ont créé la publicité, une invention française et conduit de coups bas en coups d’éclat à l’indépendance de la presse.

Tout commence en 1835, Charles Havas a 50 ans quand l’idée de créer une agence de communication lui vient. Ruiné par des aventures industrielles malchanceuses, il réalise un jour que l’annonce de la mort de Napoléon avait mis deux mois à arriver à la connaissance des Français. Il faut accélérer la vitesse de l’information, pense-t-il. Pour ça, il cherche des correspondants dans le monde entier et installe des bureaux à côté d’une poste. Une fois les nouvelles en main, il court dans les rédactions. Puis, rapidement, il met à son service tous les moyens et les inventions technologiques : pigeon voyageur, ballon, télégraphe sans fil…

Le contact avec les journaux donne aux Havas père puis fils l’idée des petites annonces qui vont vite évoluer en publicité, en régie, en afficheur. Dans les années 1930, Havas ouvre la première radio. Ses succursales fleurissent dans le monde entier. La Seconde guerre mondiale divise l’agence, à la Libération, elle sera nationalisée et rebaptisée Agence France Presse. Sans quitter les bureaux de ses origines, place de la Bourse.

Très vite, sous différentes marques, l’agence Havas va devenir une agence de publicité qui défendra de nombreux budgets (Air France, SNCF). On lui doit des slogans qui aujourd’hui sont devenus des expressions du langage courant comme « Mon foie, connais pas », inventé pour St Yorre ou « Froid, moi jamais » pour Damart, reflet de son temps aussi : « Moulinex libère la femme ».

Les innovations se succèdent. Rousselet dans le début des années 80 a l’idée d’une chaîne privée de télévision, ce sera Canal+. Jacques Séguéla (auteur du livre) rejoindra Havas en 1991 avec son agence, la turbulente RSCG, les campagnes se succèdent toutes plus inventives : le club Med « Le bonheur couché », Darty « Le contrat de confiance », Air France « Le plus bel endroit de la terre, Citroën « Dis papa, pourquoi le monsieur il s’appelle comme la voiture » (pour la sortie de la Picasso).

Jacques Séguéla sait de quoi il parle lorsqu’il s’agit de publicité. Dans un style qui lui est propre, on vole de phrase en phrase pour découvrir l’histoire des dix personnages qui ont fait Havas, une ronde impitoyable au rythme des marchés, des révolutions technologiques de l’accélération de l’information. Une histoire sur près de deux siècles. Illustrée de près de 500 images. Dans laquelle publicité et information ont dessiné le monde.

80 ans de publicité Citroën et toujours 20 ans

Depuis la création de l'entreprise, au sortir de la Première Guerre mondiale, la publicité Citroën s'est radicalement ...

 

Les Bons Mots de la pub

«Et badadi et badadoit la meilleure eau c’est la Badoit», «Lapeyre y’en a pas deux»,  «C’est Shell que j’aime»… Si ...

Sur les pavés la pub

Au tournant du XXIe siècle, une nouvelle forme de publicité naît qui opère dans la rue mais s’appuie sur le ...