Recherche avancée   

 

René Desmaison

342 heures dans les Grandes Jorasses


12 x 19 com, 176 p.
ISBN : 978 2 84230 562 8
Paru le 11/05/2016
8,50€


Le 11 février 1971, René Desmaison entreprend avec Serge Gousseault une grande première hivernale sur la face nord des Grandes Jorasses : la voie directe qui mène à la pointe Walker (4 208 mètres).
L’ascension se révèle difficile, la neige tombe sans discontinuer, les cordes sont très endommagées par des chutes de pierres, les pitons manquent.
Le 15 février, à trois cents mètres du sommet, Serge Gousseault montre des signes de faiblesse alarmants. Désormais chaque mètre gagné est un combat. Les bourrasques et le froid glacial épuisent l’homme qui meurt le 22 février.
René Desmaison sera sauvé in extremis au quinzième jour.
En son temps, ce drame des Grandes Jorasses souleva une vive polémique sur les secours en montagne. Ce récit exceptionnel reste un hymne à l’ascension, une leçon de solidarité et un poignant témoignage sur la vulnérabilité de l’alpiniste face aux éléments.

René Desmaison (1930-2007) a réalisé la plupart des exploits qui ont marqué l’alpinisme des années 1960 et 1970. Il a inauguré l’ère des grandes hivernales en réussissant en 1957 la première ascension de la face ouest des Drus.  

les forces de la montagne

Cinquante ans d'alpinisme... La carrière de René Desmaison est d'une exceptionnelle longévité au regard des risques ...

Les grimpeurs de muraille

Hanté par la disparition de sa future femme lors d'une course en montagne, Thomas, guide de haute montagne, fuit ses ...

 

Whymper, le fou du Cervin

En 1860, un jeune graveur londonien de passage en Suisse rencontre une montagne alors presque inconnue, le Cervin, qui ...

Trois curés en montagne

À la fin des années 1930, trois jeunes camarades fraîchement entrés au grand séminaire tombent par hasard sur la revue ...