Recherche avancée   

 

François Cavanna

Cavanna à Charlie Hebdo

1969-1981, je l'ai pas lu, je l'ai pas vu


17,5 x 23,5 cm, 480 p.
ISBN : 2-84230-242-7
Paru le 24/10/2005
29,50€


Durant treize ans, Cavanna a écrit dans Charlie Hebdo,  des textes vifs et pétillants, animés par un solide bon sens et dynamisés par la volonté de faire échec à la connerie humaine. Il ne manque jamais l’occasion de pointer la médiocrité de ses contemporains : racisme, fanatisme, éthnocentrisme, sexisme, cynisme, lâcheté ou ignorance.
Chaque semaine, ses textes font l’effet d’une bombe et les quelques 200000 lecteurs du Charlie Hebdo de l’époque l’attendent avec impatience, car Cavanna étonne, n’est jamais là où on l’attend et bouscule toutes les habitudes de pensée. Qu’il aborde la création de l’état d’Israel, la sexualité des vieux, l’expérimentation animale, et même la mort, Cavanna n’est jamais en reste de propos iconoclastes. Son but : faire réfléchir son lecteur, contredire les conformistes de tous bords mais aussi proposer des idées sur l’avenir et le bonheur de l’homme, tout simplement.
Ce Socrate contemporain affronte semaine après semaine, sans tabou, tous les grands problèmes sociaux ou philosophiques. Ses textes n’ont pas vieilli et l’on peut encore aujourd’hui réfléchir avec lui à l’utilité de notre travail, à notre goût pour les choses du passé ou à l’hypocrisie de la publicité, qui ne se veut toujours pas comparative… Surprenant aussi par son ton, il interpelle ses lecteurs, sans jamais oublier de les faire sourire voire rire. Le dialogue s’installe.
Bref, lire ou relire ces textes aujourd’hui, c’est comme retrouver autour d’une table un ami, avec qui l’on s’amuse à refaire le monde.

 

Hara Kiri

Le premier numéro du mensuel Hara-Kiri paraît en septembre 1960. Né de la rencontre de François Cavanna, de ...

Les Doigts pleins d'encre

Le grand photographe Robert Doisneau (1912-1994) s’est toujours attaché à ...

 

Je n'invente rien

Dessinateur de presse et auteur de bandes dessinées, Martin Veyron décrypte le monde qui l’entoure avec un humour ...

Tiré par les cheveux

Qui n’a jamais souri devant le nom d’un salon de coiffure ? Sup’hair Belle, Imagina’tif, Pause Coiffée... Les ...