Recherche avancée   

 

Cicely Mary Barker

Le jardin féerique


24 x 31 cm, 144 p.
ISBN : 2-84230-217-6
Paru le 15/10/2004
34,50€


Les fleurs avaient déjà leur langage, Cicely Mary Barker leur a inventé des fées.
Cette artiste britannique (1895-1973) est restée longtemps une enfant fragile. Bercé de comptines, nourri d’albums illustrés, son esprit vagabonde avec Wendy et Peter Pan, Alice et le Lapin Blanc… De sa fenêtre ouvrant sur le jardin, le regard de la rêveuse se perd dans les parterres fleuris. Elle se passionne pour la botanique et, comme elle a un joli coup de crayon, on lui offre des cours d’art par correspondance.
Encouragée par le succès de ses premières illustrations parues dans les magazines, Cicely entreprend de se consacrer à son amour de la flore : ainsi naîtront les Flowers Fairies qu’elle accompagnera de poésies de son inspiration.
Par la précision de son trait et sa finesse d’exécution, son œuvre fait songer à celle de grands peintres botanistes tels Basilius Bessler, JohannW. Weinmann ou P.J. Redouté. L’artiste excelle dans le ciselé d’un stigmate, le diapré d’une corolle, la cambrure d’un sépale, mais son traitement poétique de l’enfance est tout aussi virtuose. L’innocence des expressions, la spontanéité des attitudes, l’originalité des costumes élaborent une fusion où la fleur et l’enfant semblent unis de toute éternité.
Etrangement méconnue en France, l’œuvre de Cicely Mary Barker est célébrée dans le monde entier. Elle est ici magistralement présentée par Pierre Dubois. Épris de longue date par ses créatures gracieuses, l’auteur des «Grandes Encyclopédies des Fées, des Lutins et des Elfes», éclaire le trajet peu ordinaire d’une artiste à la fraîcheur angélique.
Laissez-vous charmer par la fée coquelicot, l’elfe des crocus, celui du bleuet et les quelque 140 portraits magiques qui composent cet album
 

L'Elféméride

Avec L’Elféméride, Pierre Dubois entreprend de nous faire voyager dans l’imaginaire des saisons à travers les ...

L'Elféméride - Été

Si vous voulez savoir pourquoi le coquelicot, malgré sa belle robe rouge, a le cœur noir, que ses pétales fanent si ...