Recherche avancée   

 

Tarquin Hall

Salaam London


14 x 22,5 cm, 382 p.
ISBN : 9782-84230-277-1
Paru le 22/03/2007
23,80€


Quand Tarquin Hall rentre en Angleterre après dix années de journalisme dont trois en Inde comme reporter pour l’Associated Press, il ne se doute pas que son expérience à Kaboul ou Dhaka va lui être précieuse pour survivre à Londres.
Sans grandes ressources, mais un manuscrit sous le bras qui n’a pas encore trouvé d’éditeur, récit de la traque d’un éléphant tueur d’hommes qui lui a vidé son compte en banque, mais qu’il imagine déjà un best-seller, il perd vite ses illusions d’une vie tranquille à Barnes ou Chiswick, les quartiers de son enfance. “Mon pauvre ami !” s’écrie un agent immobilier : “mais avec votre budget vous n’y loueriez pas une boîte à chaussures !”

Et c’est ainsi, d’échec en échec qu’il va se retrouver dans les pires bas-fonds de Londres, où jamais il n’imaginait avoir un jour à mettre les pieds, là même où Jack London, déguisé en marin, écrivit le Peuple de l’abîme : l’East End…
Lui qui était rentré en Angleterre parce qu’à force de courir le monde, et vivre dans d’autres cultures que la sienne, il avait ressenti le besoin de retrouver ses racines, la “vraie” Angleterre. Il allait être servi. Rien n’a changé à Brick Lane, depuis Jack London, et même, probablement depuis William Shakespeare qui y vécut : crime, drogue, prostitution, misère. Ici, depuis des siècles se sont pressés les malheureux qui débarquaient sur les docks crasseux, huguenots français, irlandais chassés de leur île par la famine et la maladie de la pomme de terre, anarchistes, déclassés de toute sorte, juifs fuyant par milliers les pogroms du XIXème siècle, et maintenant réfugiés du Bengladesh, Afghans, Irakiens, Kurdes, Indiens, Somalis, Kosovars - le monde entier, en somme : celui-là même qu’il voulait quitter, au moins un moment, pour rentrer chez lui.

Il fera face avec son expérience de globe-trotter, et une solide dose d’humour. Ce qui nous vaut un récit savoureux, passionnant, oscillant sans cesse entre tragique et comique, des scènes mémorables, et une épatante galerie de portraits, qui lui feront comprendre qu’il est bel et bien en Angleterre, dans ce tohu-bohu bigarré, que la plupart des habitants de Brick Lane partiront peu à peu vers les autres quartiers, devenus anglais à leur manière, comme des centaines de milliers d’autres avant eux le firent au fil des siècles…
 

60 degrés nord

Où commence le «Nord» ? Là où la forêt boréale cède la place à la toundra ? À la limite sud du permafrost ? Au cercle ...

En partance

Un homme se tient face à la mer, à l’extrême fin de l’Europe, en Irlande, comme s’il s’absorbait lentement dans le ...